Sauter le menu général

Sanctifier le jour du sabbat: Quel signe dois-je donner à Dieu?

Sanctifier le jour du sabbat: Quel signe dois-je donner à Dieu?
Président Russell M. Nelson du Collège des Douze Apôtres a récemment suggéré une façon différente de voir le sabbat : « …j’ai appris dans les Écritures que mon comportement en ce jour-là était un signe entre moi et mon Père céleste. Grâce à cette compréhension, je n’ai plus eu besoin de listes de choses à faire ou ne pas faire. Lorsque je devais décider si une activité convenait au sabbat, je me demandais simplement : ‘ Quel signe est-ce que je veux donner à Dieu?’» (« Le sabbat est un délice, » Président Russell M. Nelson, Conférence Générale d’Avril 2015 https://www.lds.org/liahona/2015/05/sunday-afternoon-session/the-sabbath-is-a-delight?lang=fra )
Sign Photo

Elder Alain L. Allard du Collège des Soixante-dix a commenté: « Comme d’autres commandements de Dieu peuvent le faire, l’observance du jour du sabbat nous permet de montrer ce qui est dans notre cœur. C’est un privilège de pouvoir donner un signe à notre Père céleste pour lui indiquer notre relation avec lui. »

Brent et Rachelle Shipley de Cardston, en Alberta, ont appris à relever les défis en observant le jour du sabbat, et même à voir ces défis comme des bénédictions et à montrer un signe au Seigneur en étant obéissant et en ayant de la joie face à l’adversité.

Nos dimanches ont beaucoup changé pour notre famille au fil des ans. Ce n’est pas que nous n’avons pas tous grandi en allant à l’église et en essayant de sanctifier le jour du sabbat, mais les circonstances de la vie nous ont aidés à apprécier le sabbat comme étant le jour du Seigneur.

Notre deuxième enfant et fils aîné Kevin a la dystrophie musculaire de Duchenne, qui provoque une faiblesse musculaire croissante, donc nous lui fournissons tous les soins. Nous avons eu des gens dans notre maison pour nous aider à prendre soin de lui pendant de nombreuses années. Mais, nous avons décidé, il y plusieurs années de cela que le dimanche serait le jour où nous n’emploierions personne pour venir chez nous travailler; cela serait un jour en famille, et nous ferions de notre mieux pour ne pas faire travailler quelqu’un d’autre. Comme les Écritures nous l’enseignent : « Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier. Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage. Mais le septième jour est le jour du repos du Seigneur, ton Dieu : tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bétail, ni l’étranger qui est dans tes portes. Car en six jours le Seigneur a fait les cieux, la terre et la mer, et tout ce qui y est contenu; c’est pourquoi le Seigneur a béni le jour du repos et l’a sanctifié. » (Mosiah 13 : 16-19) Nous ne savions pas alors ce qui nous attendaient, mais nous nous sommes accrochés à notre décision.
Sign Photo
Il y a environ un an et demi, notre fils a eu quatre fractures par le tassement de la colonne vertébrale qui lui a occasionné beaucoup de douleur, et il a depuis été alité. Il a passé cinq mois à l’hôpital avant de pouvoir revenir à la maison. Avant cela Kevin distribuait la Sainte-Cène dans son fauteuil roulant et les membres de la paroisse disaient à quel point ils se sentaient bénis de pouvoir la recevoir de lui.
Sign Photo

Maintenant, depuis que nous sommes à la maison, Kevin est complètement alité et quitte rarement notre domicile. Notre famille est de nouveau réunie, mais mon mari et moi allons à l’église chacun notre tour avec nos autres enfants, tandis que l’autre reste à la maison pour prendre soin de Kevin. Il y a eu quelques semaines où nous avons pu y aller ensemble en tant que famille, lorsque nous installions Kevin sur une civière. Mais nous pouvons le faire pour environ une heure seulement, après cela il faut revenir à la maison. Ces moments où nous avons pu y aller ensemble en famille ont été très précieux. S’il y a une chose que je manque vraiment, c’est de pouvoir aller à l’église ensemble en famille et de pouvoir assister à toutes les réunions. Mon cœur se serre quand je pense au conseil qui nous est donné d’assister à toutes les réunions, et que nous ne pouvons pas le faire, je remercie souvent mon Père céleste pour ces sentiments, parce que c’est alors que je constate que je suis sur la bonne voie. Si je ne voulais pas y aller, je saurais qu’il y a un problème.

En tant que famille, nous ressentons l’importance de respecter le jour du sabbat, de faire des choses en famille et de donner l’exemple à nos enfants. Nous avons la bénédiction de pouvoir recevoir la Sainte-Cène à la maison tous les dimanches, afin que ceux qui n’ont pas pu aller à l’église puissent recevoir ces bénédictions précieuses. Nous sommes reconnaissants pour les Jeunes Gens qui nous donnent cette occasion chaque semaine. Nous avons le privilège d’avoir l’église dans notre maison, de ressentir l’Esprit et l’amour de notre Sauveur.
Sign Photo

J’ai demandé à Kevin, qui a eu 18 ans en avril dernier et qui a été ordonné Ancien en juin, que s’il avait l’occasion de pouvoir dire quelque chose à tous les jeunes du monde entier, qu’est-ce qu’il leur dirait et il a dit : « Si vous avez un désir, vous pouvez le faire! » Je crois que cela s’applique aussi au jour du sabbat.

Notre famille a le désir de sanctifier le jour du sabbat et d’assister aux réunions, de choisir le bien et d’obéir aux conseils de notre Prophète. Ce ne sont peut-être pas les circonstances idéales et nous ne pouvons pas les accomplir tout d’un coup, mais je crois que le Seigneur nous donne le moyen de garder ses commandements et de faire les choses que nous devons faire. Comme s’est écrit dans l’Écriture préférée de notre famille, « Et il arriva que moi, Néphi, je dis à mon père : ‘J’irai et je ferai la chose que le Seigneur a commandée, car je sais que le Seigneur ne donne pas de commandements aux enfants des hommes sans leur préparer la voie pour qu’ils puissent accomplir ce qu’il leur commande.’ » (1 Néphi 3 : 7)

« Souvent, nous voyons les bénédictions qu’après que l’épreuve soit passée, mais je sais que le Seigneur a béni notre famille de plusieurs façons parce que nous essayons de garder le jour du sabbat pour Lui. Lorsqu’on est à la maison probablement 90% du temps, parfois les jours se ressemblent. Cela serait facile de ne pas séparer le dimanche du reste de la semaine, mais à cause du service des autres et de notre désir de rendre ce jour différent, le Seigneur nous offre un moyen. Nous pouvons voir la main du Seigneur à l’œuvre dans nos vies, et cela nous donne de la force pour la semaine à venir. L’observance du jour du sabbat en dépit de l’adversité est le signe que nous voulons donner au Seigneur. »
Sign Photo

Président Nelson a également dit: « Je crois qu’Il voulait que nous comprenions que le sabbat était le don qu’Il nous offrait, nous accordant un vrai répit dans les difficultés de la vie quotidienne et la possibilité de nous ressourcer spirituellement et physiquement. Dieu nous a donné ce jour spécial, non pour l’amusement ou le travail quotidien, mais pour nous reposer de notre devoir et nous soulager physiquement et spirituellement. »