L’endroit idéal pour le temple

Un abrégé tiré du journal de Paul D. Christensen du pieu d’Abbotsford, en Colombie-Britannique

« L’idée d’un temple dans les limites de notre pieu m’a ravi, » a écrit Paul Christensen dans son journal.  Toutefois, président Christensen s’est vite rendu compte que le processus de sélection de l’emplacement pour la construction d’un temple est dirigé par le Seigneur.

À l’automne 2005, alors que Frère Christensen servait comme président du pieu d’Abbotsford, il  reçu un appel téléphonique de Salt Lake City l’informant d’une visite prévue à Vancouver, afin d’investiguer sur des sites potentiels pour la construction d’un temple.  Un membre du comité pour la sélection des temples est venu et, ensemble, ils ont visité trois emplacements possibles dans la région.  Trois semaines plus tard, le même homme est revenu et a rencontré les trois présidents des pieux locaux.  Ils ont examiné et discuté à propos des emplacements proposés et ont ensuite planifié une visite par le prophète, Gordon B. Hinckley, avec l’instruction de garder cette affaire confidentielle.

Pour préparer les sites pour la visite de président Hinckley, président Christensen a méticuleusement nettoyé, nivelé le sol et fait étendre deux chargements de copeaux de bois sur les terrains de sorte que le prophète puisse se promener en toute sécurité.  Pour obtenir une meilleure vue des propriétés, il a fait venir un monte-personne sur les sites afin que le prophète puisse avoir une vue d’ensemble.  « À 40 pieds dans les airs, nous avons eu une excellente vue, » se rappelle frère Christensen.  Ensuite, j’ai loué une grande camionnette pour accommoder tous ceux qui voyageraient avec le prophète.  « Je me suis assuré que la camionnette soit impeccablement propre, ce qui a amené une certaine curiosité à savoir qui allait être transporté dans ce véhicule, » a déclaré président Christensen.  « La seule chose que je pouvais faire était de sourire. »  Président Christensen a essayé de penser à tous les besoins, y compris sept parapluies en cas de pluie.  « J’avais aussi un véhicule de secours au cas où la camionnette tomberait en panne pour que rien ne perturbe la visite.  La visite du 28 décembre serait mon vrai Noël. »   « Pour maintenir la sécurité et l’intimité du prophète et de ceux qui l’accompagnait, ils firent le voyage dans un jet privé fourni par un membre de l’Église et atterrirent dans un plus petit aéroport d’Abbostsford. »

Lorsque le jour de la visite est finalement arrivé, il a plu, mais cela n’a pas refroidi notre enthousiasme.  Le jet a atterri, l’escalier a été déployé et président Christensen a couru avec des parapluies pour escorter les frères jusqu’à la camionnette.  « Président Hinckley s’est assis devant avec moi.  Président Monson s’est assis dans le siège arrière, accompagné de plusieurs autres frères dont l’architecte de l’Église.  Une fois assis, président Hinckley a dit : « Allons-y, » et nous sommes partis.  Président Christensen a alors réalisé qu’il était sur le point d’avoir un entretien de 5 ½  heures avec le prophète du Seigneur.  Président Hinckley lui a demandé : « Président Christensen pourquoi avons-nous besoin d’un temple à Vancouver? »  « J’ai répondu au prophète que je ressentais que la lumière spirituelle d’un temple aiderait grandement à répandre l’Évangile dans la région, » a dit président Christensen.  « J’ai également détaillé tous les problèmes que les membres rencontraient en essayant de traverser la frontière pour se rendre dans les temples des États-Unis.  Président Hinckley a écouté. »

Le comité de recherche avait considéré la 200e rue et l’autoroute qui traverse Langley comme site de choix, et c’est là qu’ils sont allés en premier.  La pluie avait rendu la route comme un bourbier.  Prenant toutes les précautions, ils ont transféré de véhicule pour une camionnette 4X4, afin de s’assurer qu’ils puissent traverser le terrain détrempé. « Nous avions bâti un auvent, afin qu’ils n’aient pas à se tenir sous la pluie, » a dit président Christensen.  Président Hinckley et président Monson ont regardé autour de la propriété, mais seulement l’architecte de l’Église et un autre frère ont utilisé le monte-personne.

De retour sur la route, Président Hinckley a demandé de visiter l’une des chapelles locales.  « Je vis qu’il y avait des voitures dans le stationnement et j’ai alors conseillé aux frères que si nous entrions, il n’y aurait rien pour arrêter la propagation de la nouvelle que le prophète était en ville.   Président Hinckley a répondu que c’était correct, alors nous sommes entrés. »  Lorsque Président Hinckley et Président Monson sont entrés dans le gymnase, les gens qui étaient en train de décorer pour une réception de mariage ont laissé de côté tout ce qu’ils faisaient pour accourir à la rencontre du prophète.  Après les chaleureuses salutations, le prophète a inspecté la chapelle, puis a continué sa visite.  « Lorsque nous sommes repartis et que nous nous sommes dirigés vers la rue pour faire le tour du pâté de maisons, Président Hinckley a déclaré : « Ceci serait un bon endroit pour le temple. »  De notre côté, une très grande haie obstruait la vue sur la propriété, de sorte qu’aucun d’entre nous ne pouvait voir quoi que ce soit.  Je demandai alors à Président Hinckley s’il voulait que je recule. »  « Non, continuez, » a dit le prophète.

« Alors que nous faisions le tour de la ville pour voir les autres sites, j’eu la chance de parler avec Président Hinckley. »  Je lui ai parlé à propos de la ville et de l’Église dans la région.  Pour sauver du temps, ils mangèrent leur dîner pendant que nous étions en route.  Président Hinckley a ouvert sa boîte à lunch et vit un énorme sandwich.  « Qu’est-ce-que je suis censé faire avec ça? Dit-il.  « Est-ce que quelqu’un a un couteau? »  Personne ne répondit. « Je me suis penché et je lui ai conseillé qu’il aurait à ‘rompre le pain’. »  Après un certain temps, président Christensen s’est rendu compte que personne ne parlait.  « Les autres respectaient le fait que le prophète avait besoin de réfléchir et de se concentrer. »  Bien qu’il y ait eu beaucoup de choses dont il aurait souhaité discuter, président Christensen a estimé qu’il devait se taire lui aussi.  « Pendant le voyage de 5 ½ heures, le prophète est resté vigilant et totalement alerte,» témoigne président Christensen.  « Président Hinckley est vraiment soutenu et reçoit la force nécessaire lorsqu’il agit en tant que prophète. »  « Nous resterons en contact », lui a-t-il dit à l’aéroport et il est parti.

Le lendemain, j’ai reçu un appel téléphonique de Salt Lake.  « Obtenez toutes les informations que vous pouvez sur le site que le prophète a identifié comme étant un ‘bon endroit’ pour le temple, » m’ont-ils dit.  « Cette propriété ne faisait pas partie des sites considérés et le prophète ne l’avait vue que de la route alors que nous passions en camionnette, »  dit président Christensen.  « Je me suis rendu sur le site.  Alors que je marchais dépassé la haie où nous avions passé en camionnette, j’ai vu ce que le prophète avait perçu.  Niché dans un joli environnement entouré d’arbres, il y avait un bel emplacement au sommet de la plus grande colline de la région.  J’ai ressenti que c’était le bon endroit.  J’ai pris des photos, obtint les informations sur la propriété à l’hôtel de ville et je les envoyées à Salt Lake. »

Après avoir finalisé les négociations de la vente de plusieurs terrains que comprenaient la propriété, président Christensen a abordé plusieurs autres problèmes, y compris un rezonage spécial et des permis d’utilisations conditionnels requis par la ville.  Au même moment, d’énormes demandes de dépôts non remboursables étaient requises ainsi qu’une inspection diligente de la propriété.  « À chaque étape, Salt Lake me donnait simplement l’instruction de continuer à travailler sur chaque problème, »  J’ai rencontré à plusieurs reprises les responsables de la ville pour discuter et examiner chacun des obstacles.  Finalement, nous avons eu le « feu vert » de la ville.  Je n’ai jamais vu autant de concessions accordées sur une même demande, » se souvient-il.  « En vérité, les cœurs avaient été adoucies par l’Esprit.  L’endroit idéal pour le temple de Vancouver, en Colombie-Britannique témoigne de la vision d’un prophète, » témoigne président Christensen.  « Quel enseignement j’ai reçu.  Je fus témoin du prophète exerçant son rôle en tant que voyant, voyant les choses que nous ne pouvions pas voir. »

Liens: http://canada.lds.org/come-to-the-temple-come-to-the-temple