Sauter le menu général

Ce que je sais maintenant que je ne savais pas il y a un mois

handshake

BENGALURU, INDE --  Debout parmi les fleurs colorées ornant une estrade de l’hôtel Conrad Hilton, le président Russel M. Nelson regardant la congrégation habillée de couleurs éclatantes ressentit l’intensité de cette nation.  « Je suis émerveillé », a-t-il dit à plus de 1,200 Saints des Derniers Jours.  « Les fleurs que vous voyez sont belles, mais les fleurs que je vois c’est vous. »  Ce compliment a immédiatement édifié ces Saints des Derniers Jours vivant dans ce pays de profonde spiritualité, de populations denses et de couleurs vives.

Greeting Prophet
Le président Russel M. Nelson accueille Nadine Sunderraj et Nathalee Sunderraj et leur mère, Stella Sunderraj, après une veillée spirituelle à Bengaluru, en Inde, le jeudi 19 avril 2018. Photo : Jeffrey D. Allred, News Deseret

Le prophète de 93 ans a fait ce qu’il avait décidé de faire lorsqu’il a commencé sa tournée apostolique mondiale une semaine plus tôt.  « Nous apportons l’amour du Seigneur au peuple », avait-il déclaré à Londres, en Angleterre.

Pour ceux d’entre nous chargés de documenter le voyage de président Nelson dans 8 villes sur 3 continents en 11 jours, la scène n’était pas surprenante.  Nous nous attendions à voir le président Nelson rendre des services pastoraux à tout moment.

Nous avons regardé ce dirigeant de 93 ans se pencher et prendre dans ses bras un enfant qui s’était frotté à ses jambes.  Nous l’avons vu s’agenouiller au niveau d’un autre enfant.  Nous l’avons vu répondre aux accolades des autres.  Les scènes sont devenues si banales, pendant cette tournée, que nous avons presque oublié d’être émerveillés par elles.

prophet holding child
Le président Russel M. Nelson avec son épouse à ses côtés, tient un enfant dans ses bras, à Bangkok, en Thaïlande, le vendredi 20 avril 2018.

Rendre des services pastoraux aux enfants de Dieu, tout particulièrement aux petits enfants, est une seconde nature pour le président Nelson, père de 10 enfants, grand-père de 57 petits-enfants et arrière-grand-père de 116 arrière-petits-enfants.

Nous en sommes venus à nous attendre qu’il soit présent dans les petits moments libres qu’il aurait, pour s’arrêter et dialoguer avec la congrégation ou un membre individuel, appeler les employés de l’Église par leur nom, répondre aux questions des journalistes dans les brefs instants de ses journées bien organisées, et témoigner puissamment de Jésus-Christ.

Ensuite, Elder Jeffrey R. Holland du Collège des Douze Apôtres, nous a tous expliqué ce à quoi nous assistions : « Nous sommes parfois si près de l’histoire, si près des miracles… que nous ne réalisons pas que nous vivons un miracle », a-t-il dit en Thaïlande.

Elder Holland
Elder Jeffrey R. Holland, du Collège des Douze Apôtres, prend la parole lors d’une veillée spirituelle à Bangkok, en Thaïlande, le vendredi 20 avril 2018. Photo: Jeffrey D. Allred, Deseret News

C’est ce que je sais maintenant que je ne savais pas avant la tournée du prophète : il y a un grand pouvoir dans les petits moments de service pastoral.  Tellement, de pouvoir, en fait, que l’histoire pourrait plus tard relater ces moments comme des miracles.

Prenons l’exemple de Christine Ko, de Hong Kong, à qui on a diagnostiqué un trouble du système immunitaire, qui lui cause des cloques sur la peau depuis qu’elle a joint l’Église en 1976.  Certains ont suggéré que la maladie résultait de sa nouvelle religion.

Après avoir envisagé de quitter l’Église, elle a reçu un appel téléphonique de son évêque.  Il lui a demandé comment elle allait et lui a exprimé l’amour que les membres de la paroisse avait pour elle.  Elle n’a jamais envisagé de quitter l’Église depuis.  À cause de cet appel, « j’ai compris que Dieu sait où je suis et qui je suis. »

waving
Les membres de la congrégation saluent de la main le président Russell M. Nelson, alors qu’il quitte l’estrade après une veillée spirituelle à Hong Kong, le samedi 21 avril 2018. Photo: Jeffrey D. Allred, Deseret News

Le président Nelson a fait des miracles similaires lors de sa tournée.  Mariette Zaionce a joint l’Église en 1968 en Hollande.  Lorsqu’elle est déménagée à Tel Aviv, en Israël, Margreta Spencer lui a proposée de la conduire à une réunion de l’Église. Une amitié s’est formée pour la vie.  Spencer, qui a eu un accident vasculaire cérébral, il y a de cela 5 ans, n’a pas pu assister à la conférence du district de Jérusalem.

Cependant, alors que le président Nelson saluait les Saints des Derniers Jours après les réunions, il fit ce qui sembla être une salutation double à Zaionce, une pour elle et une pour Spencer.

talking to child
Le président Russell M. Nelson parle avec Ella Bautista après la conférence du district de Jérusalem au Centre de l’Université de Brigham Young à Jérusalem, le samedi 14 avril 2018. Photo par Jeffrey D. Allred, Deseret News

Et puis, il y a eu Ella Bautista, âgée de 7 ans,  une enfant d’un Saint des Derniers Jours Philippin, vivant à Tel Aviv où son père travaille comme aide domestique.  Avant la réunion, la petite fille a insisté sur le fait que le président Nelson la saluerait personnellement, même si les adultes autour d’elle lui disaient que cela ne serait pas possible. 

Mais comme il sortait de la réunion, les yeux de président Nelson furent attirés par Ella.  Il s’arrêta, plaça tendrement ses deux mains derrière la tête d’Ella et regarda l’enfant dans les yeux.  « Nous n’oublierons jamais ce moment, ni cette journée, » a déclaré le père d’Ella, John Rey Bautista.

greeting children
Le président Russell M. Nelson accueille les membres qui assistèrent à une conférence de district qui s’est tenue au Centre de l’Université de Brigham Young à Jérusalem, le 14 avril 2018 ©2018 par Intellectual Reserve, Inc. Tous droits réservés.

Interrogé à propos de son aptitude à rendre des services pastoraux dans le moment présent, le président Nelson a simplement déclaré: « Je suis honoré de figurer parmi les nombreuses personnes qui enseignent et témoignent à propos du Seigneur Jésus-Christ. »

C’est quelque chose que; les Saints des Derniers Jours en Inde, faisant tous partie d’une belle floraison de l’Évangile dans leur pays; Zaionce et son amie Spencer; la petite Ella; ainsi que moi et plusieurs autres n’oublierons jamais.  Nous avons tous été témoins de miracles dans les petits moments du service pastoral mondial de président Nelson.

Elder Holland a dit: « Le symbolisme de cette visite est d’une certaine manière aussi important que les petits moments où il s’est arrêté, pour que le monde entier, l’Église entière, sachent que leur prophète se soucie d’eux. »

light the world

                                Première semaine: Éclairer le monde

Jésus-Christ, la lumière du monde, a consacré une grande partie de son ministère à se soucier des individus, un à un.  Joignez-vous à nous en cette période de Noël, alors que nous suivrons son exemple et trouverons les moyens de partager notre temps, notre amour et nos ressources avec ceux qui sont dans le besoin.

Jésus-Christ a enseigné : « Vous êtes la lumière du monde. »  Nous pouvons partager cette lumière avec tous les enfants de Dieu, lorsque nous donnons comme il a donné, aux gens qui sont près de nous ou qui sont plus éloignés.

L’amour de Jésus ne connaissait pas de frontière.  Cette semaine, découvrez des façons d’aider quelqu’un dans le besoin dans une autre partie du monde.

https://www.mormon.org/christmas/week-1-light-the-world