Sauter le menu général

Des appels en mission par courrier électronique apportent  joie et unité

Mission call on tablet

Introduction par le président Greg Maxwell (pieu de Magrath-Alberta):    Tôt en début d’année 2018, le pieu de Magrath en Alberta a accepté de devenir un bêta-pieu permettant aux futurs missionnaires de recevoir leur appel en mission par courrier électronique.  Plusieurs autres pieux internationaux pilotent également cette approche.  La réception d’appels par les services de distribution postale classiques a connu sa part de difficultés et de défis.  Les retards étaient parfois un problème.  Certains missionnaires étaient informés de leur appel en mission, par le biais de contacts intempestifs de la mission à laquelle ils avaient été appelés, avant que leur appel officiel ait été reçu.  Nous avons bien accueilli cette occasion d’explorer l’incidence des envois par courrier électronique, auprès des destinataires d’appel en mission.

Smart Phone

On m’a informé que, puisque sept jeunes hommes de notre pieu avaient fait leur demande en même temps et avaient donné leur date de disponibilité de service pour le début du mois de juillet, tous allaient recevoir un courrier électronique le mardi 13 mars, 2018.  Ce courriel allait les informer que leur appel était prêt et était sur leur portail de mission.  En conséquence, les jeunes hommes et leur famille décidèrent de faire une ouverture progressive de leur appel avec leurs amis et leur famille.  C’était très semblable à lorsque l’on ouvre un appel en mission de façon traditionnelle; cependant, sept en une soirée, ce fut exceptionnelle.  À la fin, toute la ville était animée et cette expérience a enrichit chaque individu appelé à servir le Seigneur. (Doctrine & Alliances 4:3)

Note de l’éditeur: Étant donné que quatre des sept jeunes hommes pratiquaient le basketball après l’école, le groupe décida de commencer à faire l’ouverture des appels en mission à partir de 18h00.  Chaque personne aurait ainsi 30 minutes, et cet horaire a très bien fonctionné.  Le but était que chaque futur missionnaire soit ensemble pour pouvoir se soutenir mutuellement.  Parce que Jeron Bennet réside à 15 minutes de la ville, il accepta d’aller en premier à l’endroit où se tient le séminaire.

Elders receive mission calls

Première ouverture par: Jeron Bennett (parents : Tom et Mindy Bennett) 18h00

Commentaires de Jeron:   Jamais auparavant dans ma vie je n’ai ressenti autant de joie et d’enthousiasme que lorsque j’ai ouvert mon appel en mission.  J’étais trop content pour pleurer et je ressentie un sentiment écrasant de paix, alors que je savais que j’étais prêt à m’engager dans mes tâches futures.   Je me souviens, lorsque j’ai lu les mots « Colorado Springs », c’était de la musique à mes oreilles et ça sonnait comme le plus bel endroit au monde!

Étant le premier à ouvrir mon appel en mission ce soir-là, je suis devenu très enthousiasmé pour les autres qui allaient ouvrir leur propre appel et j’étais tellement reconnaissant pour la volonté qu’ils avaient eux-aussi de vouloir servir le Seigneur.  Depuis ce moment, plusieurs autres jeunes hommes de notre pieu, qui viennent tout juste d’obtenir leur diplôme, ont reçu leur propre appel en mission.  Toutes nos vies sont sur le point de changer radicalement, mais ce sera un changement merveilleux qui nous rapprochera tous de notre Seigneur et Sauveur, Jésus-Christ. (Doctrine & Alliances 88:63)

Deuxième ouverture par : Kaj Anderson (parents : Ryan et Emily Anderson) 18h30.

Kaj: J’étais vraiment excité de faire partie de ce nouveau projet.  Alors que j’étais inquiet à l’idée de recevoir un courrier électronique, je fus soulagé de la rapidité de la réception de mon appel.  J’ai reçu un message me disant que mon appel était arrivé pendant mon cours de biologie et j’ai vu que deux autres garçons l’avait aussi reçu.  Nous étions si anxieux que ce fut impossible pour chacun de nous de nous concentrer pendant le reste de la classe.  Je fus le deuxième à ouvrir mon appel et la seule chose que je me souviens, c’est le sentiment profond d’amour que mon Sauveur avait pour moi et le sentiment d’amour aussi que je ressentais de la part de tous mes amis et ma famille.  Le fait d’avoir tous ouvert notre appel en mission le même soir, nous a donné un tel sentiment d’unité.  L’Esprit était si fort, alors que chaque jeune homme ouvrait son appel en mission, et cela amplifiait à mesure que nous allions de maison en maison.  Nous avons tous ressenti que cela témoignait encore et encore que l’Église est vraie et que nous étions appelés à servir dans une œuvre sacrée.  (2 Néphi 32:9)

Ryan: J’ai le privilège de jouer un double rôle comme père et évêque. Kaj est mon fils et Levi et Austin sont membres de ma paroisse.  Je fus informé que ces trois prêtres avaient reçu leur appel en ligne.  Après leur avoir envoyé un message leur indiquant que leur appel arriverait bientôt, ils ont tous répondu qu’ils avaient déjà reçu un message du département de la mission leur indiquant qu’ils pouvaient examiner leur appel en mission en cliquant sur un lien hypertexte. 

Ce fut une expérience particulière de suivre chacun de ces futurs missionnaires de maison en maison ce soir-là.  Ce fut une bénédiction de célébrer cette soirée avec chaque famille et leurs amis.  Notre foyer accueillit 80 jeunes qui regardèrent Kaj ouvrir son appel en mission.  L’esprit que ces jeunes apportèrent dans notre foyer fut une grande bénédiction pour notre famille.  (Exode 32 :29*)  

Troisième ouverture par: Levi Steed (parents : Patrick et Denise Steed)  19h00

Denise: Levi m’a envoyé un texto à 15h00 mardi, me disant que son appel était dans son portail de mission.  Lors de ce rassemblement, j’ai surtout pris note des jeunes collégiens qui étaient rassemblés chez nous : certains ne faisant pas partie de notre Église, d’autres provenaient de foyers moins actifs.  Étaient également présents; l’un des entraîneurs de basketball, le président des jeunes gens, l’enseignant du séminaire, les évêques et leurs épouses.  C’était vraiment un rassemblement de la communauté.  En tant que parent, j’ai ressenti un élan écrasant d’amour et de soutien pour notre fils.

Je pense que cette expérience a créé une belle unité chez ces jeunes hommes.  Ils ont pris l’habitude de s’entraider les uns les autres dans la préparation de leur mission.  Chaque endroit de leur mission était excitant à découvrir, mais l’excitation à propos de la date de leur départ et le fait qu’ils pouvaient tous partir était encore plus important que quoi que soit d’autre pour chacun d’eux.  Je ressens également une unité entre nous en tant que parents, alors que nous soutenons les enfants de l’un et de l’autre.  (Romains 12:5*)

Quatrième ouverture par: Taylor Cook (parents : Ron et Leisha Cook) 19h30

Taylor: Tous recevoir notre appel en mission le même jour était une expérience vraiment géniale.  L’ouverture de mon appel aurait été importante en soi, mais pouvoir partager cette expérience avec six amis proches (dont trois cousins) était vraiment excitant et quelque chose que je n’oublierai jamais.  La camaraderie a contribué à dissiper une partie de la nervosité que j’aurais sûrement ressentie normalement.  Le principal sentiment spirituel que j’ai ressenti en regardant chacun ouvrir son appel est que, même si nous allons tous dans des missions différentes, nous sommes tous unis dans le même but : répandre collectivement l’Évangile.  (Doctrine & Alliances 133:8)

Je crois que cela a eu un impact très important sur la communauté.  Comme il s’agit d’une petite ville d’environ 2,000 habitants, tout le monde sait qui vous êtes.  Je sais que mes petits frères et ma famille élargie étaient particulièrement heureux de me voir ouvrir mon appel en mission.  D’autres ont été émus aux larmes en nous voyant tous partager ces moments de joie.  Un de mes amis qui ne sait pas encore s’il veut servir une mission est venue me prendre dans ses bras.  Les larmes aux yeux, il m’a remercié d’être un si bon exemple pour lui.  J’espère ardemment que cela aura un impact positif et incitera les personnes qui sont assis sur la clôture à se décider à servir une mission.

Leisha: Je pense que toute la communauté fut affectée de manière positive!  Je pense que cela nous a vraiment tous aidés à nous enthousiasmer pour le travail missionnaire.  J’avais peur qu’ils comparent leur appel à propos de l’endroit où ils allaient servir, mais ils savaient que chacun avait reçu l’appel du Seigneur, spécifiquement pour eux.  À cause de cela, ils se sont tous sentis satisfaits de leur assignement.  Ce fut une expérience unificatrice pour ces jeunes hommes et une journée mémorable.

Cinquième ouverture par: Paycen Blackmore (parents: Ryan et Mindy Blackmore) 20h00

Paycen: Recevoir mon appel en mission était sans aucun doute l’une des choses les plus excitantes qui me soit arrivé.  L’avoir reçu par courrier électronique en même temps que six de mes meilleurs amis l’a rendu encore meilleur.  Dès le premier appel, il y avait probablement plus de 30 personnes.  De plus, d’autres regardaient en ligne.  Au moment où ce fut mon tour, nous avons compté plus de 90 personnes.  C’était incroyable de voir l’amour et le soutien que nous recevions de nombreux membres de notre communauté.

L’une de mes parties favorites de tout cela fut de voir d’autres jeunes hommes de notre pieu, qui hésitaient à servir une mission, alors qu’ils finissaient leur école secondaire, immédiatement se mettre au travail pour terminer de remplir leurs papiers pour une demande en mission.  À l’heure actuel, je connais au moins cinq autres membres de notre petit pieu qui ont reçu leur appel en mission et une autre poignée vient de terminer de remplir leurs papiers.  Dans ma famille, mon petit frère a également cartographié toutes les choses intéressantes de ma mission, y compris des informations sur le temple de Melbourne, en Australie.

Les gens se demandent si le fait d’avoir partagé cette soirée avec les autres la rend moins spéciale.  Je ne pense pas.  Notre objectif n’était pas où nous allions ou le nombre de personnes présentes, lorsque nous avons ouvert notre appel en mission.  Au lieu de cela, je me suis senti dépassé et excité de servir.  En fin de compte, c’est vraiment ce dont il s’agit : s’humilier et se préparer à servir le Seigneur n’importe où il a besoin de nous et où il décide de nous envoyer.  Je sais que je dois être en Australie et je suis de plus en plus enthousiaste à l’idée de servir.  (Doctrine & Alliances 104:79)

Sixième ouverture par: Austin Wocknitz (parents: Brett et Michelle Wocknitz) 21h00

Austin: Le dimanche soir du 11 mars 2018, lors de notre activité de pieu des Principes de Prêtres et de Lauréoles, le président Maxwell a annoncé à chacun de nous séparément que nous recevrions notre appel le mardi après-midi.  Cela m’a donné l’impression que cela devenait beaucoup plus réel, ce qui m’a rendu un peu plus nerveux, mais le fait de l’avoir fait avec mes amis m’a également facilité la tâche.  Mardi matin, nous avons discuté ensemble et décidé du moment qui conviendrait le mieux pour nos familles.

Michelle: Rien de tel ne s’est jamais produit dans notre petite ville.  Ces jeunes hommes se sont connus toute leur vie.  Quand on a appris que sept jeunes hommes recevraient leur appel en mission le même jour, cela s’est répandu comme une traînée de poudre.  Quelle expérience incroyable ce fut de se rendre dans les maisons de ces jeunes hommes et de rencontrer des personnes de tout âge, en particulier leurs pairs (certains moins actifs, d’autres pas de notre confession religieuse) et de ressentir leur enthousiasme pour ces garçons.

À chaque appel en mission, le groupe devenait de plus en plus gros.  Chez Austin, mon mari a cessé de compter les gens dès qu’il a atteint 100.  Certains pourraient penser que cela aurait dû être plus privé avec les membres proches de la famille, mais sentir l’esprit dans chacune de ces maisons était une expérience inoubliable.  Ils ont saisi cette occasion pour partager l’Évangile d’une nouvelle manière.  (1 Corinthians 12:4*)

Families of the missionaries

Austin: Au début, j’étais un peu déçu, mais un courrier électronique était une toute nouvelle expérience.  J’ai reçu mon appel beaucoup plus rapidement et cela a également été plus facile de trouver les informations à propos de ma mission.  Au lieu d’ouvrir une lettre, je suis heureux d’avoir pu faire partie de ces courriels en phase d’évaluation bêta.  Je pense que beaucoup d’autres apprécieraient également cette nouvelle expérience.

Septième ouverture par: Jack Bennett (parents: Russ et Lindsay Barnett) 21h30

Lindsay: Savoir quel jour les appels seraient reçus était fantastique.  Nous pouvions planifier et inviter des personnes pour soutenir Jack et les autres jeunes hommes.  Quand vint le tour de Jack, notre maison était tellement pleine que j’ai arrêté de compter à 130 personnes.  Il y avait un tel sentiment d’amour et de soutien pour tous ces jeunes gens et leur famille.

Le président Maxwell est venu chez nous un peu plus tôt pour imprimer sur papier l’appel.  Après que Jack se soit connecté à son portail, le président Maxwell l’a imprimé et l’a mis dans une enveloppe à ouvrir.  Tout dans cette expérience était édifiant et rappelait gentiment que notre Sauveur est très conscient de chacun de nous personnellement.

Il y a un dicton qui dit, qu’il faut un village pour élever un enfant.  Pendant tout mon séjour à Magrath, j’ai eu le sentiment que mes enfants étaient sous surveillance et j’ai à mon tour ressenti un sens des responsabilités envers ces garçons que j’aime.  Je sais que Jack et les autres représenteront notre Sauveur et notre Église au mieux de leurs capacités!  (Doctrine & Alliances 4:2)

Magrath missionaries

Jack: Tout au long de cette journée d’appels en mission, nous avons passé notre temps à vérifier nos téléphones pour savoir si l’un d’entre nous avait reçu son appel en mission.  Je me souviens très bien qu’Austin, Paycen, Jeron et moi étions assis dans la classe de chimie à 3h00 et que nos téléphones se sont éteints.  Austin attrapa son téléphone puis me regarda; ensuite nous avons regardé Paycen, alors nous avons regardé Jeron.  Effectivement, nos appels en mission avaient été reçus.

Non seulement, cela nous a uni en tant que jeunes hommes, mais cela a également uni nos familles et notre communauté.  Nos parents sont venus à chacune de nos ouvertures d’appel en mission, et l’anticipation étaient palpable pour eux aussi.  Nos parents s’embrassaient parce qu’ils pouvaient se comprendre les uns les autres, alors qu’un membre de leur famille aussi était sur le point de partir.  Cela démontrait vraiment que nous nous soucions les uns des autres et que nous sommes aussi ici les uns pour les autres.

Je vais être tout à fait honnête : je ne pense pas qu’il y ait eu un autre moment dans ma vie où j’ai ressenti autant d’amour que pendant cette soirée-là.  Ce qui est incroyable, c’est que l’amour ne cessait d’augmenter dans chaque maison où on allait et que chaque personne pouvait le ressentir, l’esprit était si fort.  Au moment où nous sommes arrivés chez moi, mon cœur était rempli d’amour.  À la fin, je pleurais, comme beaucoup de jeunes gens et de jeunes filles.  C’était si merveilleux de savoir que tant de personnes étaient là pour apporter leur soutien et leur amour.  (Jean 13 : 34-35)

https://www.mormonnewsroom.org/article/latter-day-saint-missionary-assignments-go-online   (ce lien n’est pas disponible en français)

*La Bible en français n’est pas disponible sur le site français de lds.org