Sauter le menu général

Canada 150: Exploitation d’un lot de colonisation en Saskatchewan

Soumis par: Mary (Poterieko) Yawney, sœur visiteuse dans le pieu de Raymond en Alberta.

Sod roof log cabin

Note de l’éditeur : En commémoration du 150e anniversaire du Canada, un projet a été entrepris par Roy et Carma Prete, missionnaires de l’Église, afin de compiler un livre décrivant l’histoire de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours au Canada.  Plusieurs auteurs ont écrit des chapitres décrivant des aspects distincts ou des périodes de cette histoire.

Ce livre intitulé, « Canadian Mormons, An Illustrated History of The Church of Jesus Christ of Latter-day Saints in Canada » (Les Mormons canadiens, une histoire illustrée de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours au Canada), a été achevé et est maintenant disponible.

Avec la permission des Prete, un certain nombre d’auteurs furent contactés et invités à fournir des articles basés sur, ou liés à leurs chapitres dans ce livre.  Ce qui suit est l’un de ces articles.
 

L’équipe de canada.lds.org, souhaite exprimer son appréciation à frère et sœur Prete pour leur aimable collaboration dans la réalisation d’un tel projet, nous tenons aussi à remercier les auteurs qui ont bien voulu y participer.

Élevé sur une ferme

Mes parents sont venus au Canada au printemps 1927 de Lvov, en Ukraine occidentale.  Lvov est la plus grande ville d’Ukraine.  Le gouvernement canadien leur a donné 160 acres de terres gratuites à exploiter dans le nord de la Saskatchewan.  Mon père a dû abattre plusieurs immenses gros arbres avant de pouvoir construire une cabane en rondins.

Je suis née un an plus tard dans cette cabane en bois rond, le premier jour du mois de mai 1928.  C’était un jour très pluvieux et la cabane n’avait pas un très bon toit.  C’était un toit de tourbe qu’ils avaient coupé dans les champs d’herbe.  Ma mère disait qu’il n’y avait pas de place sèche dans cette cabane pour coucher son bébé.  Elle me tenait dans ses bras jour et nuit jusqu’à ce que le toit cesse de couler.

Deux ans plus tard, mon père a construit une autre cabane beaucoup plus grande, avec deux grandes pièces, un grand porche, des bardeaux sur le toit, des fenêtres en verre, des portes fabriquées en usine et un plancher en planches et non d’argile comme la première.

Mes parents appartenaient à l’Église catholique ukrainienne et notre ferme était située près d’une communauté catholique ukrainienne.  Pendant mon enfance, nous allions à l’église tous les dimanches.  Nous ne manquions jamais.

2-homestead-ukrainian-catholic-church

L’amour de la Bible

Environ cinq ans après l’arrivée de mes parents au Canada, un adventiste du septième jour est venu voir mon père et lui a donné une Bible et il a eu le désir de la lire.  Toute la congrégation de l’église le sut et commença à en parler.  Le prêtre lui dit qu’il ferait mieux de s’en débarrasser sinon on l’obligerait à quitter l’Église.  Personne à part le prêtre ne pouvait posséder une Bible.  Ma mère dit à mon père de se débarrasser de la Bible.  Elle lui dit : « Détruits-la. »  Il la cacha dans la forêt dans la cavité d’un arbre creux et il se faufilait dans les bois pour la lire.  Il disait qu’il l’avait lu dix fois, encore et encore.

Je me suis mariée à dix-sept ans.  Ma mère avait tellement peur que j’épouse quelqu’un qui n’était pas de la même religion que nous, qu’elle a arrangé mon mariage.  Je sortais avec des garçons et ma mère n’était pas contente de cela.  Elle m’a dit qu’elle me trouverait un homme. J’ai voulu m’enfuir de la maison.  Ma mère m’a donc dit: « Si tu veux t’enfuir de la maison vas-y, mais si tu as des ennuis, ne reviens pas.  Pourquoi veux-tu t’enfuir, alors que je t’ai trouvé un homme bon qui pourra subvenir à tes besoins? »

3-homestead-mary-and-paul-wedding

J’ai décidé de rester et de l’épouser.  Il s’appelait Paul Yawney et il était très bon envers moi.  Il était parfait pour moi.  Mon mari m’a aidé à m’épanouir, il me traitait comme si j’étais une reine.  Il était catholique ukrainien et vivait dans une communauté catholique ukrainienne.  Il avait quinze-ans de plus que moi et il avait beaucoup d’argent (dit-elle en riant).

Après mon mariage, la première chose que j’ai voulue fut une Bible.  Je voulais savoir ce que mon père lisait.  Mon père était un homme très bon.  Il n’a jamais fumé de sa vie et n’a jamais bu de boissons alcoolisées.  Je ne savais pas ce qu’était la Bible, mais je savais que mon père ne lirait jamais de mauvais livres.  « Qu’est-ce qu’une Bible? »  Pensais-je et, « Pourquoi mon père l’a-t-elle lue si c’était un mauvais livre? »

Peu de temps après notre mariage, deux missionnaires baptistes ont frappé à notre porte dans les régions rurales de la Saskatchewan.  Ils m’ont demandé si j’avais une Bible.  Je leur ai dit que je n’en avais pas.  Ils m’ont dit que si je leur promettais de lire la Bible qu’ils m’en donneraient une en cadeau.  Je leur ai dit que je la lirais et ils me donnèrent une Bible.

4-homestead-holy-bible

J’ai commencé à la lire tout de suite, et je fus tellement touchée que j’ai pleuré et pleuré.  Je me suis dit, « Quel beau livre, et mon père a dû le cacher dans la cavité d’un arbre et se cacher pour le lire. »

Après avoir lu la Bible, j’ai commencé à chercher la vraie Église.  Je me suis mise à étudier toutes les Églises auxquelles je pouvais penser.  J’ai même lu sur le bouddhisme et la religion hindoue.  Pendant vingt ans, j’ai cherché la vraie Église.

Éventuellement, lorsque nos deux enfants plus âgés, Rosaline, dix-sept ans, et David, quinze ans, ont quitté la maison pour aller étudier dans un pensionnat catholique, j’ai dit à mon mari qu’il n’y avait pas d’avenir pour nos six autres enfants dans le Nord de la Saskatchewan.  Je lui ai dit que nous devrions déménager à Yorkton et que je continuerais à chercher la vraie Église.  Mon mari m’a répond : « Tu peux me tirer dessus, tu peux me couper la gorge, mais je ne quitterai pas l’Église catholique. »

Nous avons vendu nos 320 acres de terres et tous nos outils. Nous avons tout chargé dans une remorque U-Haul et nous nous sommes dirigés vers Yorkton.  Un fermier local nous a permis de s’installer dans une maison vide pendant que nous construisions notre maison.  Nous avons emménagé dans notre maison avant qu’elle ne soit terminée; il n’y avait pas encore de marches pour accéder à la galerie, ni de stationnement.

Deux missionnaires

Un jour, j’ai vue deux missionnaires qui marchaient sur le trottoir de l’autre côté de notre rue.  Personne ne les laissait entrer.  Je pensai en moi-même : « Pourquoi ne frappent-ils pas à notre porte? Je les laisserais entrer. »

Quelques jours plus tard, ils sont revenus sur notre côté de la rue.  Elder Shamo et Elder Palmer étaient fatigués, affamés et découragés.  Ils avaient vu notre maison et avaient pensé qu’elle était inoccupée, parce qu’il n’y avait pas de marches pour accéder à la galerie et qu’il n’y avait pas de stationnement.

Ils retournèrent donc à leur appartement en marchant lorsqu’une petite voix les arrêta.  Elder Shamo dit à Elder Palmer : « Retournons à cette maison inachevée », Elder Palmer a ressenti la même chose.  Ils sont revenus, ont frappé à notre porte et je leur ai ouvert. 

Je savais qu’ils avaient été envoyés de Dieu.  Elder Shamo me dit que l’Église de Jésus-Christ avait été rétablie sur la terre.  Je ressentis l’Esprit si fort que je savais que ce qu’il venait de me dire était vrai.

5-homestead-book-of-mormon

Ils fixèrent un rendez-vous avec moi et me donnèrent un Livre de Mormon.  Lorsque mon époux, Paul, rentra à la maison je lui dit que les missionnaires viendraient.  Lorsqu’ils sont revenus, ils ont donné la première discussion à Paul, Eugenia, Konrad, Joseph, Cathenia et moi-même.  Tous les enfants ont ressenti l’Esprit.

Je m’attendais à ce que Paul argumente avec les missionnaires.  Il avait l’habitude d’argumenter avec toutes les autres Églises comme les témoins de Jéhovah et les adventistes du septième jour.  Je lui ai demandé pourquoi il n’avait rien dit aux missionnaires.  Il m’a dit qu’il avait ressenti quelque chose qu’il n’avait jamais ressenti auparavant.

Après le départ des missionnaires, Paul était très confus.  Il était très étonné de ce que les missionnaires avaient dit.  Ils lui avaient dit que l’Église du Christ n’avait pas été sur la terre pendant de nombreuses années, et que c’est pour cette raison, elle avait dû être rétablie par l’intermédiaire du prophète Joseph Smith.

Paul ne savait plus qui croire.  Qui avait raison?  Était-ce l’Église catholique ukrainienne ou était-ce l’Église rétablie?  Quelle était la véritable Église?

Mon mari eut une vision

Je lui ai dit qu’il n’avait pas besoin de m’écouter et qu’il n’avait pas à écouter les missionnaires.  Je lui ai donc dit d’aller au sous-sol où c’était agréable et calme et de demander au Seigneur à travers la prière.

Il est descendu au sous-sol et a commencé à prier.

Il dit plus tard, que la pièce s’était éclairée et que la lumière jaillit de tout son corps.  Sur le mur, il vit des gens; il semblait que c’était l’été et plusieurs hommes se tenaient debout sur l’herbe verte dans une forêt.  Il n’arrivait pas à comprendre ce que cela pouvait signifier.  Il ne le dit à personne, pas même à moi.  Il y réfléchit et garda tout cela pour lui.

6-homestead-8-witnesses

Le jour suivant, les missionnaires sont revenus et ont montré une diapositive concernant le même événement que Paul avait vu le soir précédent sur le mur.  Il demanda aux missionnaires qui étaient ces hommes et ils lui dirent que c’était les huit témoins du Livre de Mormon.  Il sut alors que l’Église était vraie.

Chaque fois que les missionnaires venaient nous en apprendre davantage, toute notre maison était remplie de l’Esprit du Seigneur.  C’était comme si toute la maison était en feu. (Voir L’Esprit du Dieu saint, cantique #2) https://www.lds.org/music/library/hymns/the-spirit-of-god?lang=fra

Deux semaines après notre première rencontre, en septembre 1965, les missionnaires de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours ont baptisé Paul, David, Konrad, Eugenia et moi-même.  Quelques mois plus tard, notre fille aînée, Rosaline, fut également baptisée.

7-homestead-family-at-temple

Un an après notre baptême, en 1966, toute notre famille se rendit à Cardston, en Alberta, pour être scellée comme famille éternelle dans le temple d’Alberta.

Un héritage familial dans l’église

Nous sommes maintenant membres de l’Église depuis cinquante et un ans et il y a maintenant soixante-sept membres de notre famille dans l’Église.  L’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours a été une grande bénédiction dans nos vies et dans la vie de nos enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants.

8-homestead-mary-and-paul-50th

Paul et moi avons rempli une mission d’un an et demie.  Nos trois fils, David, Konrad et Joseph, ont rempli des missions de deux ans proclamant l’Évangile au monde.  Notre plus jeune fille, Mary Ann, a rempli une mission d’un an et demie.  Cinq de nos petits-fils, Jeremy, James, Matt, Mark et Lucas, ont rempli des missions de deux ans.  Une petite-fille, Tamara, a rempli une mission d’un an et demie.  Il y en a beaucoup d’autres qui se préparent actuellement à partir en mission dans le futur.

9-homestead-mary-and-paul-family

Nous sommes déménagés de la Saskatchewan à Cardston en juin 1998.  Paul est décédé le 14 avril 2000.  Il avait quatre-vingt-trois ans au moment de son décès.  Nous aurions célébré notre 55ème anniversaire de mariage en novembre 2000.

Nous avons eu une vie passionnante ensemble.  Nous avons travaillé ensemble, nous avons ri ensemble et nous avons pleuré ensemble.  Nous sommes allés à l’église ensemble.  Nous avons élevé nos huit enfants ensemble.  Nous avons traversé des épreuves ensemble.  Nous avons vécu les bons et les mauvais moments ensemble.  Toutes ces expériences de la vie nous ont rendus forts.  C’est réconfortant de savoir que notre famille sera ensemble pour toujours à cause de la bénédiction du temple.