Sauter le menu général

Canada 150 – Le Canada et les quatre premiers présidents de l’Église

First four presidents of the Church

Le Canada a joué un rôle important au début de l’histoire de l’Église. Les premiers missionnaires de l’Église de Jésus‑Christ des Saints des Derniers Jours qui ont servi à l’extérieur des États‑Unis sont venus dans la région de Kingston, dans le Haut‑Canada en 1832. Au cours des 20 années suivantes, beaucoup d’autres missionnaires sont venus dans l’est du Canada, et environ 2 500 Canadiens et Canadiennes ont joint l’Église. Les quatre premiers présidents de l’Église comptaient parmi les missionnaires qui ont servi au Canada entre 1832 et 1850.

President Sydney Rigdon

En octobre 1833, le prophète Joseph Smith, accompagné de Sidney Rigdon et de Freeman Nickerson, sont venus à Mount Pleasant, près de Brantford, en Ontario, Joseph a écrit qu’il avait eu des « sentiments particuliers » à l’égard du Canada et de ses habitants.  

Au cours des 10 jours suivants, lui et Sidney Rigdon ont prêché dans plusieurs endroits de la région et ont baptisé 14 personnes avant de retourner à Kirtland. Parmi ces convertis, il y avait des membres de la famille Nickerson et Lydia G. Bailey, qui plus tard a épousé Newell Knight. Leur fils Jesse Knight et son petit-fils Raymond ont fondé la ville de Raymond, en Alberta, en 1901.

President Parley Pratt

En juin 1837, Joseph Smith et Sidney Rigdon sont venus à Toronto pour visiter plusieurs branches de l’Église établies à la suite du remarquable travail missionnaire qu’avaient accompli Parley P. Pratt et d’autres peu de temps auparavant. Sa visite avait eu un gros impact sur les membres de l’Église canadiens. Isabella Hales Horne, une de ces membres, a écrit ce qui suit, en se rappelant la première fois qu’elle avait rencontré le prophète Joseph : «  Lorsque je lui (Joseph Smith) ai serré la main pour la première fois, j’étais ravie et je savais qu’il était un prophète de Dieu, et j’ai toujours conservé ce témoignage. »

Brigham Young a eu sa première expérience missionnaire au Canada au début de 1832, avant même d’être baptisé. Il avait lu le Livre de Mormon et avait acquis un témoignage de l’Évangile rétabli, alors il est allé partager le message à son frère Joseph, un pasteur méthodiste dans la région de Kingston, au Haut‑Canada. La brève mission de Brigham Young au Canada a été fructueuse. Son frère s’est converti et est retourné à New York avec lui. Brigham, Joseph et d’autres membres de la famille Young ont été baptisés en avril 1832.

President Brigham Young

En janvier 1833, Brigham Young est revenu au Canada, cette fois en tant que missionnaire appelé. Il avait fallu un courage exceptionnel pour traverser au Canada. Il a écrit que lui et son frère Joseph avaient traversé de Gravelly Point, dans l’État de New York, à Kingston sur la glace qui n’était gelé que depuis la nuit précédente. La glace était si mince qu’elle s’enfonçait lorsqu’ils marchaient et de l’eau glacée couvrait à moitié leurs chaussures. Pendant la traversée d’environ trois kilomètres, Brigham et Joseph avaient dû se séparer, car la glace ne pouvait soutenir le poids des deux hommes. Brigham Young était un bon missionnaire et a baptisé 45 personnes dans les régions nord et ouest de Kingston avant de retourner à New York un mois plus tard, traversant de nouveau sur la glace.

Artemus Millet, une de ces personnes converties, était un maçon d’expérience et un entrepreneur en construction. Il a joué un rôle important dans la construction du temple de Kirtland. En avril 1833, Brigham est retourné dans la région de Kingston pour poursuivre son travail missionnaire. Lorsqu’il a quitté le Canada en juillet 1833, il était accompagné du premier groupe de convertis canadiens qui allaient se joindre aux saints de Kirtland.  

Lorsque Brigham Young est revenu au Canada, il était un des douze apôtres. Lui et cinq autres apôtres ont tenu une conférence à Loughborough, au nord de Kingston, en juin 1835. Plus tard, après le martyre du prophète Joseph Smith en 1844, Brigham Young a conduit les saints en Utah et est devenu le deuxième président de l’Église.

President John Taylor

John Taylor a immigré de l’Angleterre à Toronto, au Haut-Canada, en 1832. Il était méthodiste, mais n’était plus satisfait des doctrines de sa religion et il a commencé à se réunir avec d’autres personnes qui pensaient comme lui afin d’étudier la Bible et de déterminer quelles étaient les caractéristiques des chrétiens du Nouveau Testament.

En 1836, lorsque Parley P. Pratt s’est adressé à son groupe, parlant d’une église dotée d’apôtres et de prophètes et de la restauration de l’autorité de la prêtrise, John Taylor s’est rendu compte que c’était peut‑être là la vraie religion qu’il cherchait. En 1836, après trois semaines d’études intenses, lui et son épouse Leonora ont été baptisés.  

John Taylor est bientôt devenu un missionnaire actif dans sa région et un important dirigeant de l’Église, appelé à présider les quelques branches dans la région de Toronto. Après avoir quitté le Canada pour s’installer au Missouri en 1838, il a été ordonné apôtre. Il a servi une très puissante mission en Angleterre, a été l’éditeur du Times and Seasons, et se trouvait avec Joseph et Hyrum Smith dans la prison de Carthage en 1844 lorsqu’ils ont été assassinés.

Après le décès de Brigham Young en 1877, John Taylor est devenu le troisième président de l’Église. En 1886, il a conseillé à Charles Ora Card de ne pas se réfugier au Mexique, mais de s’installer plutôt au Canada, ce qui fut à l’origine de l’établissement des premiers mormons dans le sud de l’Alberta.

President Wilford Woodruff

Wilford Woodruff est venu au Canada à deux reprises. En 1837, il est parti des États‑Unis pour venir au Canada afin d’assister à une importante conférence de l’Église à Portland, au nord-est de Kingston. Il a parcouru la distance entre Kingston et Portland en longeant en bateau le canal Rideau. Plus de 300 personnes membres de plusieurs branches de l’est de l’Ontario assistaient à la conférence. Pendant son séjour, Wilford Woodruff a fait un discours lors de la conférence, a visité des membres de l’Église et a miraculeusement guéri des malades.

En 1849, en tant qu’apôtre et président de la mission des États de l’Est, il se rend à Beaubears Island, près de Miramichi, au Nouveau‑Brunswick où il visite la famille de  Joseph Russell et d’autres membres de l’Église dans cette région et prêche au moins trois fois. Plus tard, lui et Joseph Russell sont allés à l’Île-du-Prince-Édouard où ils ont visité des membres de l’Église.  

Bien des années plus tard, après le décès de John Taylor en 1887, Wilford Woodruff est devenu le quatrième président de l’Église.

En plus des quatre premiers présidents de l’Église qui ont personnellement prêché aux saints canadiens et rempli leur ministère des années 1830 aux années 1840, d’autres présidents de l’Église étaient des descendants directs des premiers convertis canadiens.

Joseph F. Smith, le sixième président de l’Église, était le fils de Mary Fielding, une convertie de Toronto, et son fils Joseph Fielding Smith est devenu le dixième président de l’Église. 

Ira Nathaniel Hinckley, qui a d’abord entendu l’Évangile en 1836 dans le comté de Leeds, au Haut‑Canada, lorsqu’il était enfant, a quitté le Canada avec des membres de sa famille en 1838 pour se joindre à la principale congrégation de saints. Son petit‑fils, Gordon B. Hinckley, est devenu le quinzième président de l’Église.

Harold Bingham Lee, le onzième président de l’Église, était l’arrière‑petit‑fils d’Augustus Lucius Bingham, qui a vécu dans le comté de Leeds, au Haut‑Canada de 1829 à 1838, pendant la période où les missionnaires de l’Église de Jésus‑Christ des Saints des Derniers Jours connaissaient un grand succès. En 1842, la famille Bingham était membre de l’Église et vivait à Nauvoo.

Pendant toute l’histoire de l’Église, d’importants dirigeants ont eu une grande incidence sur le développement de l’Église au Canada. Les convertis canadiens et leurs descendants ont eu une grande influence sur l’histoire de l’Église dans son ensemble.