Sauter le menu général

Mettre en pratique des stratégies d’autonomie inspirées

Young people in class

Après être revenu de mission, j’ai vécu à la maison et j’ai travaillé trois mois à l’imprimerie de mon père à Taber, en Alberta.  Cela m’a permis d’économiser de l’argent.  J’ai déménagé à Medicine Hat, en Alberta, au début du mois de janvier 2017.  Je prévoyais combiner mes économies avec des prêts étudiants et commencer un programme collégial en mars.  Avant de commencer mes cours, j’ai essayé de me tenir occuper en m’impliquant dans l’Église, j’ai essayé aussi de me faire de nouveaux amis et de trouver un emploi à temps partiel.  Où je voulais me diriger dans la vie avait l’air assez clair.

Puis, deux semaines avant le début du programme, j’ai reçu un appel téléphonique du collège m’informant que le programme que je voulais suivre avait été annulé.  Aucune raison ne m’a été fournie.  Je me suis retrouvé avec un travail qui ne me donnait pas les moyens de payer mon loyer; mes économies diminuaient très vite et je n’avais aucune direction claire à propos de ma scolarité.  Je me sentais très nerveux, car tous les plans que j’avais faits pour mon futur devenaient soudainement brumeux.

Peu de temps après cet appel téléphonique décourageant du collège, j’ai entendu une annonce disant que l’Église commençait une nouvelle initiative à propos de l’autonomie Programme pour l'autonomie  (voir aussi:srs.lds.org).   Cela a suscité mon intérêt.  J’ai décidé d’assister aux cours de finances personnelles.  Je me suis retrouvé dans le même groupe que ma sœur aînée qui habitait de l’autre côté de la ville.  Je sentais que s’il y avait quelque chose qui pourrait améliorer les choses, ce serait assisté à ces cours.

.

First presidency of the Church of Jesus Christ of Latter-day Saints

Pour me rendre au premier cours, j’ai dû marcher pendant une heure entre ma demeure et le centre de pieu puisque mon seul moyen de transport, ma bicyclette, avait été endommagée quelques jours auparavant.  J’ai vraiment aimé assister à ce premier cours.  J’ai appris les liens entre nos besoins temporels et l’amour que notre Père céleste a pour nous.  Comme l’a déclaré la Première Présidence dans l’introduction du manuel FINANCES PERSONNELLES ATTEINDRE L'AUTONOMIE : « Chers frères et sœurs : Le Seigneur a déclaré,  ‘J’ai l’intention de pourvoir aux besoins de mes saints’ (D&A 104:15).  Cette révélation est la promesse du Seigneur qu’il déversera des bénédictions temporelles et ouvrira les portes de l’autonomie, qui est la possibilité de pourvoir aux nécessités de la vie pour nous et pour les membres de notre famille. »  Je suis reparti, rassuré.  Cela a suscité en moi de l’espoir, et j’ai ressenti que je faisais la bonne chose.

Durant un autre cours, nous avons appris l’importance de payer notre dîme en tout premier lieu et de mettre de l’argent de côté afin d’épargner.  Nous devrions faire ces deux choses avant de payer pour toute autre chose, même les nécessités de la vie.  J’avais un fort témoignage de payer ma dîme (Malachie 3 :10*) avant toute autre chose, et c’est ce que je faisais avec le peu que j’avais.  Ce qui m’a vraiment fait réfléchir était pourquoi je mettrais de l’argent de côté chaque mois lorsque j’en reprendrais juste pour payer ma nourriture, mon loyer, et les autres choses.  Pendant la réunion, je me suis rendu compte que mettre de l’argent de côté était tout aussi important que de payer ma dîme.  Peu importait le peu de sens économique que cela avait, c’était quelque chose que Dieu voulait que je fasse.  Donc, je suis rentré à la maison ce jour-là et j’ai décidé de faire un acte de foi : j’ai mis de l’argent dans mon compte d’épargne.  C’était mon premier dépôt de ce genre depuis longtemps.

Une semaine plus tard, le directeur général de l’hôtel où je travaillais est venu me dire qu’ils avaient besoin de travailleurs dans un autre de leur hôtel en ville.  Cette nouvelle opportunité d’emploi se trouvait beaucoup plus proche de l’endroit où j’habitais et c’était plus facile de m’y rendre en bicyclette.  Les besoins de mon employeur étaient si grands que j’ai eu le droit de travailler autant d’heures que le souhaitais, et je pouvais débuter et terminer mes journées aux heures que je voulais.  Je recevais également d’autres formations pour certaines autres tâches exigées dans l’hôtel, afin que je puisse combler les postes partout où cela serait nécessaire.  J’ai immédiatement pensé que cela était une bénédiction reliée à mon obéissance.

Plusieurs semaines plus tard, ma sœur m’avisa d’une éventuelle ouverture dans une entreprise de menuiserie de premier plan.  C’était mon rêve d’être charpentier, alors je me suis rendu à l’entreprise et j’ai appliqué pour le poste.  Même si je n’avais pas autant d’expérience qu’ils auraient voulue, ils m’ont embauché tout de suite après l’entrevue.  Lorsque cela s’est produit, je pouvais littéralement voir les bénédictions du Seigneur se déverser sur moi, alors que j’appliquais les principes de l’autonomie.

Brother Curtis and his wife

En suivant ces cours d’autonomie, ma vie a complètement changée.  En plus d’améliorer mes compétences en gestion financière, j’ai reçu beaucoup d’autres bénédictions : j’ai eu un meilleur travail dans une carrière que je désirais poursuivre.  J’ai été capable de m’acheter une voiture.  J’ai aussi rencontré la jeune femme qui allait devenir mon épouse!  Ma foi a grandi plus que je ne l’aurais jamais cru possible.  Je suis reconnaissant d’avoir fait cet acte de foi en appliquant les principes de l’autonomie de l’Église.  Même aujourd’hui, alors que je viens de terminer pour une deuxième fois le cours de finances personnelles, avec mon épouse cette fois-ci, nous recevons encore beaucoup de bénédictions.  Nous devenons beaucoup plus proches du Sauveur.  Je sais que Dieu nous aime.  Tant que nous sommes prêts à mettre notre vie entre les mains de notre Rédempteur, il est plus qu’heureux de nous aider à répondre à nos besoins temporels et spirituels.

*La Bible en français n’est pas disponible sur le site français de lds.org