Sauter le menu général

Un pas vers la vérité

Un pas vers la vérité

Nous ne faisons pas le cheminement d’une vie en une seule étape. Pourtant, un pas dans la bonne direction peut déterminer le cours de notre vie et notre bonheur éternel. Ainsi en témoigne sœur Kathy Brook en ses propres termes.

Mon cheminement spirituel vers l’Évangile de Jésus-Christ a commencé dès un très jeune âge. Lorsque je n’étais qu’une enfant, ma famille a vécu un certain temps sur une base militaire en Allemagne de l’Ouest. Mon père enseignait les langues à l’école secondaire de la base des Forces Armées Canadienne et le dimanche, nous allions à la chapelle protestante locale. Lorsque j’ai eu 13 ans, j’ai pris les classes religieuses préparatoires requises en vue de ma communion dans l’Église protestante. Je me souviens avoir demandé au ministre à propos de Dieu, de Jésus-Christ et de la vie après la mort. Sa réponse fut, « Ne sois pas préoccupée à propos de ces choses-là ». Cette réponse m’a laissée avec des questionnements à propos de ma foi, qui me sont revenus à l’esprit plus tard au courant de ma vie.

Alors que j’étais jeune fille, j’ai trouvé un travail à plein temps à l’hôpital Grace, dans le centre-ville de Toronto en Ontario, après avoir travaillé comme infirmière à Bella Bella, en Colombie-Britannique. Me sentant maladroite et seule dans cette «jungle de béton », après avoir passé 14 mois dans les régions isolées de Bella Bella, je priai Dieu et lui demandai son aide. Était-il là et est-ce qu’il m’écoutait? Il y a eu des moments où je remettais en question l’existence de Dieu et je m’endurcissais le cœur. Lorsque je réfléchis à cette époque de ma vie, je me souviens avoir voulu appartenir à une Église où je trouverais les réponses aux questions que je me posais lorsque j’avais 13 ans. Mon expérience en soins infirmiers, en Colombie-Britannique m’avait appris à voir la vie de façon différente et avait changé ma vision face à mes attentes. J’étais frustrée par rapport à moi-même et j’ignorais que je devais rechercher les conseils de Dieu et les écouter.

« Lors d’un de mes jours de congé, alors que je marchais vers le Musée Royal Ontario et que je profitais de l’air frais, je me suis arrêtée pour regarder les arbres en bordure de la rue Bloor. J’ai eu une sensation, une inspiration comme si une voix me parlait. Ça me disait ‘recherche la vérité’, trouve l’Église. » Je suis restée perplexe et un peu effrayée. Devais-je me détourner des soins infirmiers et devenir ministre dans une religion? Quelle Église est-ce que je devais rechercher? D’où est-ce que cette inspiration venait? Cette expérience ne m’a jamais quittée. Je savais que c’était un signe venant de Dieu. Des années plus tard, j’ai ressenti le même avertissement. Mais, cette fois je l’ai trouvé familier et amical. Encore une fois, je me suis sentie exhorté « à trouver la vérité, à trouver l’Église. » Mais quelle Église, je ne le savais pas. J’ai réfléchi à propos de cela et j’ai commencé à visiter les églises de d’autres confessions chrétiennes.

Des années plus tard, alors que je vivais à San Antonio, au Texas avec mon mari et mes enfants, j’ai ressenti la même inspiration pour la troisième fois. Je me souviens que je conduisais l’auto avec mes deux enfants et j’ai eu la forte impression que je devais m’arrêter au bord de la route et écouter. J’étais nerveuse et protectrice de ma famille. Pourquoi est-ce que je recevais sans cesse ces communications? Encore une fois, j’ai ressenti que je devais « trouver l’Église. » Cette impression particulière m’a consternée et épuisée, alors que je me rendais compte que je n’avais pas suivi les conseils qui m’avaient été donnés précédemment. C’est à cette même époque que j’ai rencontré Lynne et George Johnson. George était dans le même cours de médecine aérospatiale que mon mari. J’avais souvent rencontré les Johnson dans des événements sociaux. Ni l’un ni l’autre ne buvaient d’alcool. Ils étaient très ouverts et amicaux avec tout le monde. Lors de l’une de ces rencontres, sachant que je recevrais une réponse importante, je demandai à Lynne ce qui la rendait différente de moi et des autres autour de nous. J’ai développé une amitié avec elle et j’ai passé de nombreux après-midi chez les Johnson à apprendre à propos de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours.
Truth Photo

En 1989, nous sommes revenus à Ottawa, en Ontario. Une fois installé, j’ai lu le Livre de Mormon et j’ai eu le désir de rencontrer les missionnaires. J’ai trouvé leur numéro dans l’annuaire téléphonique et je les ai appelés pour fixer mon premier rendez-vous. J’ai rencontré les missionnaires souvent, j’ai appris à les aimer et à apprécier leur engagement envers le Sauveur et envers moi et ma famille. J’ai reçu un témoignage des vérités dont professe l’Église; que Jésus-Christ est mon avocat auprès du Père. J’ai également reçu un témoignage que Joseph Smith est un prophète de Dieu appelé à sortir l’Église de l’obscurité. J’ai compris que le Seigneur donne des révélations personnelles à tous ceux qui cherchent humblement la vérité.

Avec la permission de mon mari, je fus baptisée membre de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours le 12 mai 1991; jour de la fête des mères. Ces inspirations spirituelles antérieures ne sont pas revenues suite à mon baptême et ma confirmation. Je savais que mon Père céleste m’avait conduite à son Église. Il m’a amenée à la source de l’immuable vérité éternelle. Dieu est mon Père céleste. Son fils bien-aimé, Jésus-Christ est mon Sauveur et mon ami. Ils ne m’ont jamais oubliée et ne m’ont jamais abandonnée. Je ne pourrai jamais les abandonner. Je me suis engagée à vivre l’Évangile. Avec le don et le pouvoir du St-Esprit, ma compréhension des Écritures ne cesse de croître. J’apprends à tous les instants de chaque jour. « Moi, le Seigneur, … me réjouis d’honorer ceux qui me servent en justice et en vérité jusqu’à la fin. » (Doctrine et Alliances 76 :5) Elder Neil A. Andersen, a dit : « Notre cheminement spirituel est un processus qui dure toute la vie. Au début, ou même en chemin, nous ne savons pas tout. Notre conversion se produit étape par étape, ligne sur ligne. » (Conférence Générale d’octobre 2008, « Vous en savez assez »)
Truth Photo
Truth Photo