Sauter le menu général

Tout le chemin du retour

Tout le chemin du retour

L’un des plus grands miracles, dont un évêque peut être témoin, vient sous la forme d’une personne errante qui revient à la maison. C’est, après tout, le but du plan – nous aider à retourner à la maison. Évêque Brant Quist de la paroisse de Darmouth, fit partie d’un tel miracle la nuit où Brandy le contacta. « Un soir de printemps, j’ai reçu un courriel me demandant si j’étais évêque. » Le message était simple; « J’ai besoin de parler. Je me sens si perdue. Cependant, je ne peux pas aller à l’église. J’ai fait beaucoup de choses que je n’aurais pas dû faire au cours de ces dernières années. Je ne vous connais même pas, mais je sais que si quelqu’un peut m’aider, c’est vous, » avait écrit Brandy. Évêque Quist a arrangé une rencontre. Brandy s’est confiée à lui et en le faisant a ouvert la porte pour qu’elle puisse recevoir de l’aide et guérir.

« En 2002, je suis devenue membre après avoir déménagée du nord du Dakota en Utah. J’avais 16 ans. Lorsque j’ai eu 19 ans, j’ai cessé d’aller à l’église. J’ai rencontré un gars sur l’internet et j’ai déménagé en Nouvelle-Écosse. J’ai eu trois enfants pendant cette période. Je suis allée à l’église de façon sporadique jusqu’en 2011, après la naissance de ma troisième fille, j’ai cessé complètement d’y aller.

Honnêtement, je ne sais vraiment pas pourquoi j’ai ressenti que je devais contacter évêque Quist. J’ai vu quelque chose sur Facebook qui citait un discours de conférence, mais pas de la bonne façon. Je l’ai téléchargé afin de pouvoir me joindre aux commentaires négatifs. Soudainement, j’ai juste eu le besoin de parler à un évêque. Je ne voulais pas le faire, mais, néanmoins, je devais lui parler pour une raison quelconque. J’ai contacté un ami en Utah et il m’a donné les coordonnées d’évêque Quist, » se rappelle Brandy. « Le mercredi où je lui ai parlé, j’avais les cheveux rose et bleu. Je lui ai dit que j’avais besoin d’aide, que ma vie s’en allait dans une mauvaise direction et que j’avais besoin d’être guidée, » dit Brandy. « Je voulais retourner à l’église. » Évêque Quist a eu des contacts quotidiens avec Brandy via l’internet et par téléphone et elle est revenue à l’église le dimanche suivant.

Dire que l’on veut changer et changer est deux choses différentes. Brandy a eu à s’y mettre complètement et cela a été un grand pas. « Je n’avais aucune raison de revenir. Je ne réalisais pas que j’étais malheureuse ou que je cherchais quelque chose, mais soudainement, ce jour-là, j’ai eu besoin de parler à un évêque. Depuis 10 ans, j’utilisais de mauvaises stratégies d’adaptation. Je suis revenue et je suis restée parce que je m’étais engagé à cent pour cent à changer. Je savais que je ne pouvais pas faire autrement. C’était difficile. Je sentais que je ne cadrais pas; moi, une mère seule avec trois enfants. Lorsque je suis revenue à l’église, j’ai perdu des amis plus vite que je m’en suis fait de nouveaux, alors je me suis sentie très seule pour un long moment, » dit Brandy. « La paroisse était incroyable. Évêque Quist était incroyable. Je n’avais pas de voiture à l’époque, la mère d’évêque Quist venait me chercher ainsi que mes trois enfants et nous conduisaient à l’église et d’autres endroits comme le temple. Elle a même gardé mes enfants, lorsqu’éventuellement je suis allée faire du travail au temple. »

Brandy a pu aller au temple pour faire des baptêmes pour les morts. « Je vais au temple une fois par semaine, mais pas seulement pour des baptêmes. J’ai reçu mes dotations en février 2015, » dit-elle. « La première fois que je suis allée au temple, j’ai ressenti que c’était l’endroit le plus merveilleux. J’aime y être. J’ai fait beaucoup de travail pour mes propres ancêtres, ainsi que ma grand-mère. J’aime tout à propos du temple. »
Back Photo

« Avant, je ne comprenais pas vraiment l’expiation. Je n’en connaissais pas toutes les facettes, son processus de guérison et de purification. L’expiation m’a aidé à guérir beaucoup de choses dans ma vie, mais cela m’a aussi aidé à changer, à devenir meilleure et à passer par-dessus toutes les choses que j’ai faites dans ma vie. Au début, c’était vraiment difficile de surmonter les pensées que j’avais que j’étais une personne terrible et que je ne devais pas être de retour à l’église. En raison du mode de vie que je vivais, je suis sûre que les gens pensaient que je ne reviendrais jamais à l’église. L’expiation m’a permis de me repentir et de revenir à l’église. »

« Cette jeune femme a délaissé un mode de vie et une relation après qu’elle ait réalisé que cette façon de vivre n’était pas correct pour un membre de l’Église digne de prendre la Sainte-Cène et de recevoir ses propres dotations, » clame évêque Quist.
Back Photo

Lorsque je suis revenue à l’église, j’ai pris l’engagement que si jamais je me mariais, ce serait au temple. Je voulais vraiment me marier. Je voulais une famille complète. Je le voulais pour mes enfants et pour moi-même. Tant de fois, cela m’a semblé un objectif impossible. J’avais l’impression que peut-être que je m’attendais à trop. Il n’y avait vraiment pas beaucoup de gars célibataire à l’église. J’ai continué à prier à propos du mariage, mais mes prières ont commencé à changer. Je me suis mise à prier pour de l’aide afin que je sois capable d’accepter le fait que si le plan était que je ne me marie pas, que je puisse devenir plus forte. Pendant la conférence générale d’avril 2015, j’ai eu le sentiment que je devais avoir de l’espoir. Pas le genre d’espoir « j’espère que cela se produira », mais plutôt « j’ai l’espoir que cela va se produire ». Plus tard, alors que j’attendais que la session du dimanche après-midi commence, je me souviens avoir prié et demandé pourquoi je n’avais même pas encore pu faire aucune sortie avec un gars. Instantanément, la réponse fut : « Il n’est tout simplement pas encore prêt. »

Cette même année, évêque Quist a commencé à travailler avec Kyle qui avait des rencontres avec les missionnaires. Kyle avait joint l’Église à Moncton, au Nouveau-
Brunswick en 2002. Kyle a fait, lui aussi, le chemin du retour à l’Église. « Ce jeune homme était déménagé dans la paroisse, mais nous ne le connaissions pas, il avait été moins actif depuis de nombreuses années et n’avait pas encore reçu la prêtrise de Melchisédech. » Avec l’aide des missionnaires et d’autres membres locaux de l’Église, évêque Quist l’a présenté à Brandy.


Il est incroyable! Il m’aime et aime mes enfants. L’Évangile est important pour lui. La lecture des écritures et la prière avec ma famille est important pour lui. Il recherche les façons de m’aider à progresser et m’aide à me sentir aimée. Je n’ai pas su tout de suite si je voulais l’épouser, mais j’ai su immédiatement qu’il était une bonne personne à marier. Le 7 novembre 2015, nous nous sommes mariés dans le temple de Halifax, en Nouvelle-Écosse. C’était parfait! Maintenant, un mois plus tard, je n’arrive toujours pas à y croire! » dit Brandy Eele Burhoe.
Back Photo

Lorsqu’on lui demande quels conseils elle donnerait à quelqu’un qui envisage de revenir après avoir erré, elle répond: « Je ne suis pas qualifiée pour donner des conseils, mais la chose qui m’a aidé c’est le fait que j’ai réalisé que je ne pouvais pas le faire toute seule. Les changements que j’ai eu à faire ont été difficiles et j’ai prié, ‘Aide-moi; je ne peux pas le faire toute seule.’ Sans cette aide, je n’aurais pas pu le faire. Maintenant, je suis mariée au temple, quelque chose que je ne pensais jamais être possible, » dit Brandy.

« Brandy sert présentement comme première conseillère dans la présidence des Jeunes Filles. Les événements de sa vie au cours des deux dernières années donnent un puissant message aux jeunes et à tous ceux qui ont appris à la connaître. Notre foi dans l’expiation de Jésus-Christ grandit et devient plus forte lorsque nous passons à l’action, en prenant et gardant les alliances sacrées du temple, en se mettant à genoux et en demandant de l’aide au Seigneur pour ensuite se relever et se mettre au travail, » témoigne évêque Quist. Lorsque nous cheminons en dehors du chemin, l’expiation de Jésus-Christ fournit le moyen pour que nous puissions faire le chemin du retour – tout le chemin du retour.
Back Photo