Sauter le menu général

Je suis la personne que vous cherchez

Je suis la personne que vous cherchez

J’ai été baptisé dans l’église anglicane lorsque j’étais bébé parce que la famille de ma mère était anglicane. La famille de mon père était catholique. Nous avions cessé d’aller à l’église lorsque j’avais quatre ans parce que l’église anglicane avait fermé ses portes. Cependant on m’enseignait quand même des valeurs chrétiennes à la maison. Le premier jour d’école, en dixième année, j’ai rencontré une fille qui était nouvelle. « Bonjour, je m’appelle Jessica et je suis mormone », a‑t‑elle dit. Je n’avais aucune idée de ce que cela voulait dire. Lorsque Je suis retourné à la maison, j’ai fait une recherche en ligne sur les mormons. C’était avant que l’Église lance des sites internet comme mormon.org, alors j’ai lu tout ce que je pouvais trouver sur Internet. À cette époque il n’y avait absolument rien de négatif sur le Web concernant les mormons. Je suis resté debout jusqu’à trois heure du matin pour lire tout ce que je pouvais trouver sur l’Église. Tout ce que je lisais était logique, et je savourais chaque phrase. Cette jeune fille a déménagé après le premier mois de classe. Elle avait planté une graine, mais elle n’avait pas poussé par la suite.  

Ma mère et moi parlions toujours de politique et de religion, je veux dire du thème de la religion. J’étais convaincu qu’il devait y avoir un Dieu, mais je ne savais pas si l’une des églises était vraie. Nous disions toujours que si nous redevenions religieux, nous irions à l’église mormone en raison des valeurs familiales qu’on y enseignait. La religion n’était qu’une arrière‑pensée. Après avoir obtenu mon diplôme d’études secondaires, j’ai commencé à méditer sur ce sujet. Je réfléchissais à mon avenir. Je pensais à la façon dont j’élèverais ma famille. J’ai commencé à investiguer d’un peu plus près les religions, examinant les points positifs et négatifs. Après ma première année d’université, j’ai décidé que je voulais adopter autant que possible un comportement chrétien, car je croyais en Dieu et je me disais que si Jésus‑Christ était son fils, agir comme lui était la meilleure façon de vivre. Je rendais service autant que je le pouvais, j’offrais mon aide à mon travail ou n’importe où ailleurs. Je me disais que si le Christ ne disait non à personne, je ferais de même. Deux ou trois semaines plus tard, j’ai rencontré une fille, elle était membre de l’Église de Jésus‑Christ des Saints des Derniers Jours et elle m’a invité à aller à l’église avec elle.

C’était la première semaine d’un transfert missionnaire. Deux nouvelles sœurs missionnaires, sœur Foley et sœur Peterson, venaient d’arriver dans la région de Kamloops et n’avaient pas beaucoup de succès, Personne ne voulait les rencontrer. Le même jour, j’ai été invité à l’église. Pendant qu’elles faisaient du porte à porte, les sœurs missionnaires avaient ressenti qu’elles devaient laisser sur ma porte une carte avec l’adresse de la chapelle et leur numéro de téléphone. J’habitais à environ cinq minutes à pied de leur appartement. J’avais donc toute l’information nécessaire pour aller à l’église.
Person Photo

Le membre du grand conseil qui devait prendre la parole ce dimanche-là n’avait pas pu venir à la réunion alors l’évêque avait demandé aux missionnaires de venir rendre leur témoignage devant l’assemblée. Ce fut un moment très fort pour moi. J’ai vraiment ressenti l’esprit. J’avais enfin trouvé ce que je cherchais, mais je ne voulais pas me faire convertir par des missionnaires. Je voulais recevoir un témoignage personnel avant de leur parler, alors je me suis mêlé à la foule pendant quelque temps. Comme personne ne me connaissait, on ne m’a pas remarqué, mais c’était parfait pour moi, du moins c’est ce que je croyais. La semaine suivante, je suis retourné à l’église. C’était un dimanche de jeûne et témoignage, et j’ai écouté les témoignages de tous les membres de la paroisse. En les entendant parler de tous les petits miracles qui s’étaient produits dans leur vie et de toutes les bénédictions qu’ils avaient reçus de Père céleste, je me suis dit : « Je suis exactement là où je dois être en ce moment. »

La troisième semaine, je suis allé à l’église et c’était la conférence générale. Le message d’un des orateurs était clair, « Les membres devaient trouver une personne à qui les missionnaires pourront enseigner ». Après la réunion, j’ai dit aux sœurs missionnaires qui étaient assises devant moi « Je suis la personne que vous cherchez ». Elles n’ont pas compris. J’ai donc ajouté « Vous devez m’enseigner ce que je dois savoir pour être baptisé ». Comme elle m’avait vu aux réunions au cours des deux dernières semaines, portant habit et cravate, elles avaient pensé que j’étais déjà membre. Elles étaient si heureuses de ce que je venais de leur dire qu’elles m’ont donné toutes les brochures qu’elles avaient ainsi qu’un Livre de Mormon. Elles ont pris rendez‑vous avec moi pour le lendemain. Cependant, elles étaient si excitées qu’elles ont oublié de prendre mon adresse et mon numéro de téléphone. Un membre de la paroisse qui avait entendu la conversation a suggéré qu’elles prennent mes coordonnées.

Les sœurs missionnaires m’ont enseigné le lendemain et m’ont invité à me faire baptiser deux semaines plus tard. Cela me semblait rapide. Je leur ai dit que j’y penserais et que je leur ferais part de ma décision le jour suivant. À la maison, j’ai prié à ce sujet. J’ai commencé à lire le Livre de Mormon et j’ai su immédiatement que c’était vrai. Je me suis dit « si ce qui est écrit dans ce livre est vrai alors l’Église est vraie aussi et je dois me faire baptiser ». En deux semaines, les sœurs missionnaires m’ont enseigné tout ce que je devais savoir pour être baptisé. Le 26 octobre 2013, je suis devenu membre de l’Église de Jésus‑Christ des Saints des Derniers Jours, cinq semaines après avoir assisté pour la première fois à une réunion de l’Église.

Après avoir été confirmé et avoir reçu le don du Saint‑Esprit, on m’a ordonné à la prêtrise d’Aaron et j’ai accepté l’appel de missionnaire de paroisse. J’ai commencé à aller aux leçons des investigateurs avec les missionnaires. Être missionnaire de paroisse est un merveilleux appel pour moi. J’en apprends plus à chaque leçon, plus que l’investigateur. On me demande de témoigner de ce que je sais. Mon témoignage grandit lorsque je laisse mon cœur parler, et je me rends compte de tout ce qu’en fait je sais. J’ai baptisé une sœur six mois seulement après mon propre baptême. Sentir la puissance de la prêtrise agir à travers moi est un sentiment que je n’oublierai jamais. J’ai baptisé un jeune homme, c’était le premier baptême dans la nouvelle branche de JAS. Ma propre expérience l’a beaucoup inspiré, je ne connaissais pas l’évangile, et maintenant je l’ai dans ma vie. Il me dit que ma foi a été un facteur qui a contribué à sa décision d’être baptisé. Cela m’a permis de me rendre compte de l’importance du travail missionnaire par les membres. Je ne suis pas parfait, je suis une personne ordinaire. En étant simplement moi‑même, j’ai pu influencer quelqu’un d’autre. J’ai ainsi compris qu’il est important de partager l’évangile, car il y a des gens qui sont prêts à l’entendre.

Après une certaine progression, j’ai reçu ma bénédiction patriarcale, une autre expérience spirituelle qui a renforcé mon témoignage. Après trois mois, je suis allé au temple pour la première fois pour faire des baptêmes pour les morts. Quelle chose extraordinaire! Un moyen pour toutes les personnes dans le monde qui n’ont pas eu comme moi la bénédiction d’avoir l’évangile de recevoir les ordonnances. Cela rend tout l’évangile si réel et si vrai. Ma mère a fait beaucoup de généalogie au cours de sa vie, et après avoir travaillé avec elle, j’ai commencé à faire des ordonnances de baptême pour ma propre famille. Dix‑huit mois plus tard, j’ai été ordonné à la prêtrise de Melchisédek et j’ai reçu l’appel de président de l’école du dimanche de la branche des jeunes adultes seuls de Kamloops.

Le 30 mai 2015, j’ai reçu mes dotations au temple de Vancouver. J’ai pu aller au temple à peu près toutes les deux semaines au cours de l’été. Je ne peux répéter assez souvent à quel point j’aime le temple. Je l’aime énormément. J’ai bien hâte de recevoir toutes les ordonnances du temple, y compris le scellement. Avoir une famille est une grande priorité pour moi. J’ai toujours voulu avoir des enfants. Vivre l’évangile n’est pas toujours facile, mais lorsque c’est difficile, je pense aux enfants que je vais avoir et cela m’aide. Je me concentre sur ma future famille. Je veux continuer d’être un membre fidèle et faire de mon mieux dans tous les appels qu’on me confère, car je sais que c’est Père céleste qui me choisit pour remplir ce rôle et je sais qu’Il m’aidera. Je vais accepter tout ce qu’on va me confier.
Person Photo
Je veux continuer mon histoire familiale. J’ai beaucoup de noms à trouver. J’espère continuer d’être une lumière pour ma famille et mes amis qui ne sont pas membres de l’Église, je veux être toujours là pour eux. Je veux que tous ceux que j’aime puissent ressentir la joie que l’Église m’a apportée. C’est ce que je veux le plus dans ma vie. Père céleste mettra sur notre route les gens qui sont prêts à entendre l’évangile.
Person Photo