Sauter le menu général

Ses mains: un voyage musical à travers la vie et l’héritage du Sauveur

hands like the saviour

Les pieux de la mission Canadienne d’Edmonton ont eu l’immense plaisir d’assister, en février dernier, à un incroyable voyage spirituel à travers la musique en louant notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ.  Le but des missionnaires, lors de cette présentation, était de témoigner du Christ par la musique.  Lorsqu’on leur a demandé pourquoi ils avaient choisi le titre « Ses mains », sœur McSweeney (originaire d’Angleterre servant une mission ici) a répondu, « parce que c’est ce que nous sommes. »

Ils ont commencé avec une belle interprétation de « Mon Dieu, plus près de toi », un membre a déclaré : « Dès la première chanson, je savais que cela allait être incroyable.  Mes attentes sont devenues encore plus élevées à chaque pièce et elles ne m’ont pas déçu. »  Chacune des chansons était aussi puissante que les précédentes et l’esprit qui régnait dans la chapelle était palpable.  Le Sauveur lui-même a dit : « Car mon âme met ses délices dans le chant du cœur; oui, le chant des justes est une prière pour moi, et il sera exaucé par une bénédiction sur leur tête. »  (Doctrine et Alliances 25 :12)

C’est évident, qu’une énorme quantité de temps et de pratiques firent partie de la création de cette magnifique production.  Étonnamment, cependant, toute cette production a été complétée en seulement trois semaines.  Les missionnaires de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours ont créé cette performance musicale puissante.  Elder Saumweber, originaire de l’Orégon, nous a raconté comment tout cela s’est fait :

« Cela a commencé lorsque nous avons chanté à Noël, lors d’une conférence pour les missionnaires.  Sept d’entre nous avons chanté et après notre présentation, nous avons été approchés par l’épouse du président de mission qui nous a dit que cela ‘devait aller quelque part; qu’il fallait aller plus loin.’»

« Nous avons décidé que nous allions faire quelque chose ensemble, mais nous étions contraint par le temps, parce que certains des missionnaires participants allaient finir leur mission au mois de mars.  Elle nous a alors dit que nous devrions nous mettre à travailler vite!  C’est exactement ce que nous avons fait.  Pendant trois semaines, nous avons pratiqué deux fois par semaine, puis nous avons fait une tournée qui a débuté au mois de février. »

Le pieu qui organisait cet événement a tenu des performances en alternance entre les différentes chapelles de la mission, tout au long du mois de février.  Les missionnaires qui participaient dans cette production venaient de partout dans le monde, entre autre; l’Angleterre, Taïwan et les États-Unis, réunissant ainsi leurs talents musicaux à la flûte, au violoncelle, au piano, au violon et avec leurs voix.  Cette production comprenait aussi deux techniciens, deux accompagnateurs et un chœur de dix personnes, ces soirées furent une expérience intensément spirituelle du début à la fin.

Missionary Choir

En utilisant des vidéos montrant la vie du Sauveur comme toile de fond, les projecteurs furent concentrés sur le chœur, et même s’il y avait des paroles et des messages puissants pendant le programme, c’est l’Esprit qui a fait l’enseignement.  Chaque chanson fut spécifiquement sélectionnée, afin de permettre à l’Esprit d’édifier et de témoigner du Christ à tous ceux qui étaient présents.

Les dirigeants de l’Église ont souvent exprimé leurs sentiments à propos de la musique et du chant.  Les citations suivantes tirées de  « Citations concernant la musique » https://www.lds.org/music/resources/music-quotes?lang=fra , sur le site LDS.org soulignent l’importance et le pouvoir de la musique appropriée :

« Nous nous approchons peut-être davantage du Seigneur par la musique que par n’importe quel autre moyen, excepté la prière. »  -  Président J. Reuben Clark fils, Conference Report, octobre 1936, p. 111

« La musique est véritablement le langage universel et lorsqu’elle est magnifiquement exprimée, ô combien elle touche notre âme! »  -  David O. McKay, Conference Report, avril 1945, p. 119

 «On ne peut prêcher efficacement l’Évangile que lorsqu’on l’accompagne d’une belle musique appropriée. »   -  Président Harold B. Lee, Conference Report, avril 1973, p. 181

 «La musique inspirante peut remplir l’âme de pensées célestes, nous inciter à faire le bien ou apporter la paix de l’esprit. »   -  Ezra Taft Benson, Ensign, novembre 1974, p. 67

 «La musique peut agir sur nos sens et produire ou induire des sentiments de révérence, d’humilité, de ferveur, d’assurance ou d’autres sentiments en harmonie avec l’esprit d’adoration. »  -  Spencer W. Kimball, (1982), p. 519

 «Les cantiques peuvent nous mettre de bonne humeur, nous donner du courage et nous inciter à faire le bien.  Ils peuvent nous remplir l’âme de pensées élevées et nous apporter la paix. »  -  « Préface de la Première Présidence », Cantiques 1985

Les membres de l’auditoire ont eu des commentaires profonds et positifs à propos de ces soirées:

« C’était captivant.  Je ne pouvais pas m’empêcher d’avoir les larmes aux yeux.  C’était si beau. »

« C’était difficile de ne pas applaudir après un numéro, mais parce que cela avait lieu dans la chapelle, le fait de ne pas applaudir semblait encore plus puissant, parce qu’il y avait un moment de silence tangible et de réflexion après chaque pièce. »

« C’était incroyable, tout à fait incroyable. »

« C’était incroyable aussi de voir comment cela nous changeaient.  De voir comment, pour nous, les différentes partitions de musique ressortaient à chaque fois que nous les interprétions, l’Esprit a aussi touché nos cœurs », a dit sœur McSweeney qui a adapté les arrangements de « His Hands » (« Ses Mains ») pour en faire une pièce a capella pour huit voix.

His Hands Poster

Lorsqu’on a posé la question de ce qu’avait été le plus grand défi dans l’exécution de cette production, sœur McSweeney et Elder Saumweber ont convenu tous les deux que ce fut le fait d’agencer ensemble huit chansons en deux semaines.

Soeur McSweeney a noté, « Cela a été plus demandant pour nous que quoi que ce soit d’autre pendant ces semaines.  Nous savions combien c’était important pour nous d’apporter la présence de l’Esprit et de bien le faire, alors cela a exigé pendant tout le mois toute notre pensée et tous nos efforts. »

« Pour moi, le plus grand moment de toutes ces soirées a été lorsque je regardais les gens qui nous regardaient chanter et que je pouvais voir quelque chose changer dans leurs yeux.  Ils n’écoutaient plus avec leurs oreilles et ne regardaient plus avec leurs yeux, mais ils ressentaient avec leur cœur  et ils s’en imprégnaient.  Le Sauveur entrait dans leur monde.  D’avoir été témoin de cela, lorsque nous étions en train de chanter, fut l’une des plus grandes bénédictions », a déclaré Elder Saumweber.