Sauter le menu général

Aujourd’hui, un Sauveur vous est né

Aujourd’hui, un Sauveur vous est né
Récemment dans un aéroport occupé, je (au milieu de beaucoup d’autres personnes) me déplaçait le plus rapidement que je le pouvais dans les longues files d’attente et les espaces bondés.
Gong Photo

Soudain, tout le monde s’est arrêté. Tout dans l’aéroport a simplement arrêté. Nous avons tenu une minute de silence.

Je me suis rendu compte d’une manière différente ce jour-là, que lorsqu’il y a quelque chose d’important à souligner, nous nous arrêtons, même dans ce monde bruyant et encombré.

Nous arrêtons notre routine. Nous arrêtons notre agitation. Nous arrêtons nos conversations, même nos communications électroniques.

Cette expérience m’a aussi rappelé que nous pouvons arrêter de différentes façons. On peut arrêter, mais devenir impatient et frustré par le fait d’avoir été interrompu. Certains peuvent s’arrêter, mais ensuite utiliser chaque seconde de cette pause pour recalculer la façon de rattraper ce temps perdu. Bien sûr, on peut s’arrêter et ressentir l’inspiration, l’espoir et la gratitude.

De nombreuses réponses sont possibles, lorsque nous affrontons ce monde occupé et complexe d’aujourd’hui. Je trouve cela profondément émouvant, que parmi les nombreuses façons possibles de répondre aux situations difficiles et aux préoccupations de la vie, la Première Présidence et le Collège des Douze nous invitent à sanctifier le jour du Sabbat dans nos vies.

Notre cher prophète président Thomas S. Monson a récemment noté avec gratitude une augmentation de la spiritualité et le fait que nos réunions sacrées reflètent ce que notre Sauveur désire. Président Monson nous a demandé d’inviter ceux qui pourraient être « amenés à la table du Seigneur afin qu’ils puissent festoyer sur sa parole, jouir de la compagnie de son esprit et prendre part aux bénédictions spirituelles qui sont disponibles. » (Instructions données aux dirigeants lors de la Conférence Générale d’octobre 2016)

Spécialement en cette période de Noël, beaucoup cherchent le « Christ ».

Spécialement en cette période de Noël, nous nous rappelons qu’il est la Lumière du monde, comme le témoignent les saintes écritures.

Dans l’Ancien Testament, le grand prophète Ésaïe déclare Messianiquement : « L’Esprit du Seigneur, l’Éternel, est sur moi, car l’Éternel m’a oint pour porter de bonnes nouvelles aux malheureux; il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, pour proclamer aux captifs la liberté, et aux prisonniers la délivrance. » (Ésaïe 61 :1)

Le Nouveau Testament rapporte que notre Sauveur « se rendit à Nazareth, où il avait été élevé, et, selon sa coutume, il entra dans la synagogue le jour du sabbat… » (Luc 4 :16)

Lorsque Jésus « se leva pour lire » … « Il trouva l’endroit où il était écrit: L’Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu’il m’a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres; il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, pour proclamer aux captifs la délivrance. » (Luc 4 :16-18)

De même, lorsque les disciples de Jean lui demandèrent s’il était celui qui devait venir « Jésus leur répondit: Allez rapporter à Jean ce que vous entendez et ce que vous voyez: les aveugles voient, les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, les sourds entendent, les morts ressuscitent, et la bonne nouvelle est annoncée aux pauvres.” (Matthieu 11 :3-5)

Le Livre de Mormon rapporte que les prophéties de Samuel, le lamanite, furent accomplies à l’époque de Néphi : « Et voici la voix du Seigneur lui parvint, disant : Lève la tête et prends courage, car voici, le moment est proche, et cette nuit le signe sera donné, et demain je viens au monde, pour montrer au monde que j’accomplirai tout ce que j’ai fait dire par la bouche de mes saints prophètes. »

Il continue en disant, « Voici, je viens chez les miens pour accomplir toutes les choses que j’ai fait connaître aux enfants des hommes depuis la fondation du monde et pour faire la volonté tant du Père que du Fils : du Père à cause de moi, et du Fils à cause de ma chair. Et voici, le moment est proche, et cette nuit le signe sera donné. » (Hélaman 14 :1-13) (3 Néphi 1 :12-14)

Spécialement pendant cette saison de Noël et du Nouvel an, puissions-nous :

Arrêtez et laissez notre esprit rattraper notre corps;

Suivre son exemple – en édifiant les autres, en partageant, en servant ceux qui ont besoin de ressentir l’esprit, ceux qui ont le cœur contrit, et ceux qui sont meurtris;

Invitez ceux qui cherchent la vérité, mais ne savent pas où la trouver; (Doctrine et Alliances 123 :12)

Invitez, rappelle Président Monson, ceux qui ont déjà ressenti la chaleur de la foi afin qu’ils puissent la ressentir de nouveau et se sentir bienvenue à la table du Seigneur.

En cette saison spéciale, nous pouvons nous émerveiller encore avec gratitude que le Roi des Rois soit né dans une étable; qu’Il ait vécu une vie parfaite et ait offert une Expiation infinie et éternelle; et qu’Il soit mort, soit ressuscité et vit aujourd’hui comme notre Seigneur.

Chaque jour depuis ce premier Noël est un jour de plus qui se rapproche de sa seconde venue.

En cette saison spéciale, puissions-nous ressentir en nos âmes et offrir de tout cœur et de nos mains la bonne nouvelle, qui sera pour tout le peuple un sujet d’une grande joie. (Luc 2 :10)

En vérité, il vous est né aujourd’hui et chaque jour – lorsque vous vous arrêtez et vous vous souvenez toujours de lui – un Sauveur, qui est le Christ le Seigneur. (Luc 2 :11)